Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net

Agrocybe erebia (Fr.:Fr.) Kühner

par Christian Frund

Habitat

8 exemplaires connés dans la terre un peu herbeuse d’un bord de route, sous feuillus mélangés (chênes, hêtres charmes...) sur sol calcaire, en aval du bois Rodolphe. Dans le haut de la petite route descendant vers le pont bleu (enjambant le Cusancin) qui donne accès au bois Rodolphe, sur le côté droit de la route quand on descend. Le 27 août 2011.

Chapeau

Jusqu’à 45 mm, convexe à plan convexe, souvent très bassement et largement mamelonné, à la fin l’ambitus est relevé autour d’une dépression médiane qui borde le mamelon très aplati. Revêtement visqueux et même nettement du fait que la période était marquée de nombreuses averses copieuse, , peut être finement velouté dans le mucus, grossièrement tricolore avec le centre brun rougeâtre foncé, presque noirâtre, la partie médiane, brun rougeâtre plus pâle, couleur de datte et l’ambitus très pâle, crème un peu brun, plus uni et bicolore au sec, orné ça et la de petit débris de voile blanc parsemés sans ordre préétabli. Marge flexueuse, subtilement fissile par endroits et même joliment dentelée comme une culotte de grand-mère, sauf que cette dentelle est très discrète, lisse mais parfois très indistinctement et mollement cannelée avec l’âge.

Lames

Jusqu’à 4-5 mm, moyennement serrées, parfois couchées, accrochées au stipe et se prolongeant par une petite dent (légèrement décurrentes), couleur initiale non vue, sans doute pâle, blanche ( ?), puis brunissant par les spores. Arête un peu plus pâle, très finement et densément denticulée. Sporée brune.

Stipe

50-60 x 5-7 mm, droit, arqué, courbé ou tordu du fait de la poussée cespiteuse. Assez égale où à peine épaissi dans la partie inférieure qui ne présente pas de bulbe réel, nettement strié dans la partie supérieure de l’anneau, et continuant à l’être dans la partie inférieure mais en allant en s’estompant. Cette partie est en outre ornée de fines fibrilles brunes, allant en tous sens. Blanchâtre sous le chapeau, il se teinte ou se salit de brun pâle vers la base. Anneau ample, plutôt supère, irrégulier, assez cohérent, blanchâtre mais se salissant de brun (spores ?) à marge onduleuse, parfois brusquement relevée

Chair

Blanche dans le chapeau et brune dans le stipe au sec mais ne l’étant que sous les lames et le cortex du stipe dans sa moitié supérieure quand le champignon est imbu, et alors brunâtre foncé sous le revêtement du chapeau et brun plus pâle dans le reste du stipe, pouvant en plus être noirâtre dans la base. Odeur faible, non désagréable, saveur douce.

Microscopie

Spores (A) : (9,8) 10,5 - 14,4 (15,1) x (5,1) 5,5 - 6,7 (7,3) μm ; Q = (1,7) 1,8 - 2,2 (2,5) ; N = 100 ; Me = 12,3 x 6,1 μm ; Qe = 2 ; elliptiques, parfois presque amygdaliformes ou réniformes, en moyenne deux fois plus longues que larges, les plus grandes souvent un peu étranglées, à parois épaisse et sans pore germinatif.

Basides (B) : 31,8-34,9 x 7,6-9,6 μm, cylindriques parfois replets et bisporiques. Boucles absentes. Cheilocystides (C) : 25,7) 33 - 49,9 (53,2) x (7,8) 8,2 - 15,5 (16,1) μm, de formes et de dimensions très variées, cylindriques, clavées, parfois largement, lagéniformes ou utriformes, de plus ces formes peuvent être très irrégulière, déformées. Boucles absentes.

Pleurocystides (D) : 45-70 x 8,6-14,6 μm, de forme plus régulière, surtout lagéniforme à long col plus ou moins étroit. Boucles absentes.
Caulocystides (E) : 25,3-49,1 x 7,2-18,1, également de forme variée, cylindrique, capitée ou non, clavée, celluleuse, voire sphéropédonculée, disposées en bouquets épars. Boucles absentes. Articles du suprapelis (F) : vezrs 9,2-22,2 x 8,6-16,5 μm, olavopéduculées à sphéropédonculées. Boucles absentes.

Discussion

Ce joli champignon se reconnaît sur le terrain à son chapeau brun plus pâle à la marge et visqueux sous la pluie, ses lames un peu décurrentes et brunissant, son stipe rayé et muni d’un ample voile et l’arête des lames finement denticulée.
Du point de vue microscopique, c’est un régal pour le déterminateur. Il collectionne une palette impressionnante de caractères distinctifs qui sont, ses grandes spores à paroi épaisse et sans pore germinatif, ses basides bisporiques, ses cheilocystides nombreuses et variées, ses pleurocystides innombrables et surtout lagéniformes, ses caulocystides qu’il faudra chercher avec soin et pour finir un revêtement formé de cellules vésiculeuses. Selon la littérature, cette espèce n’est pas rare bien que nous ne l’ayons trouvée que peu souvent. C’est une espèce qui ne pousse pas en grand nombre et, de ce fait, peut passer inaperçue.

Herbier : AgEr27081101 

Images

Classification

Règne Fungi
Embranchement Basidiomycota
Classe Agaricomycetes
Ordre Agaricales
Famille Strophariaceae
Genre Agrocybe

Nom binomial

Agrocybe erebia

(Fr.:Fr.) Kühner