Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net

Cortinarius triumphans Fr.

par Christian Frund

Écologie

Une dizaine d’exemplaires sous deux chênes et cinq bouleaux ( ?) dans un près en bordure de chemin sur sol calcaire ( ?) après les maisons du Bois Rodolphe (Baume-les Dames 25110). Découvert le 10 et suivi jusqu’au 15 octobre 2008.

Chapeau

Jusqu’à 55 mm sur notre récolte mais sans doute plus grand car les chapeaux n’étaient pas encore étalés. D’abord en boule puis convexe arrondi (en casque…) avec souvent un léger fléchissement à mi rayon, puis souvent infléchie à la marge et ayant l’extrémité (de la marge) enveloppante. Marge régulière souvent appendiculée de restes de voile. Revêtement peu visqueux d’un beau jaune un peu verdâtre qui se transforme vers le disque en roux orangé. Cette couleur finit par envahir tout le chapeau. Surface un peu ridée et couverte ça et là de fibrilles innées. D’abord assez lisse et unie puis couverte vers le disque de petits tas de fribrilles accolées formant des squames apprimées un peu plus foncées que le substrat.

Lames

Jusqu’à 9 mm. Entièrement accrochées au stipes, parfois avec une dent, peu serrées, d’abord d’un joli et délicat mauve rosé pâle puis argile assez pâle par foisonnement des spores. Arête un peu érodée et un peu plus pâle.

Stipe

95-130x13-15 mm chez l’adulte. Long et étroit, souvent courbé, régulier sur la plus grande partie mais un peu évasé sous les lames et terminé par un bulbe assez léger, peu différencié. D’abord assez blanc il se nuance d’ocre jaune sauf sous le chapeau qui reste blanc avec des reflets grisâtres. Voile d’abord très cohérent qui cache les lames dans la jeunesse puis subsistant sous forme d’un anneau complet, fourni et cohérent sous le chapeau avec la présence d’autre zones plus ou moins complètes le long du stipe. Finement fibrilleux mêchuleux. L'extrémité du bulbe reste constamment blanche.

Chair

D’abord entièrement blanche avec quelques traces grisâtres sous le chapeau mais le colorant en brun jaune par la suite dans la partie inférieure du bulbe. Odeur faible plutôt agréable. Saveur douce.

Réactions

Soude : Jaune franc et immédiat sur la chair & orangé sur la marge du chapeau

Potasse : Idem soude.

Ammoniaque Idem potasse en moins intense.

Gayac : gris rose rapide sur la chair & 0 sur la marge.

Phénol : Un peu jaune faible sur la chair & 0 sur la marge.

Phénol aniline : Idem phénol.

TL4 : Quasiment nul sur la chair & 0 sur le chapeau

Nitrate d’argent : Grisâtre après un temps assez long sur la chair & 0 sur la marge

Formol : 0

Microscopie

Spores de (9)10-12x6-7 µm sur sporée mais pouvant atteindre 16x6 µm sur les lames. Basides 4 sp vers32-37x8-9 µm. Revêtement à hyphes plus ou moins parallèles de 3-7 µm, bouclées, rarement redressées en surface.

Observations

Macroscopiquement cette espèce colle bien (normal pour un phlegmacium) à C. triumphans. Elle a, au niveau microscopique, cette caractéristique particulière qui veut que sur sporée, les spores sont essentiellement de taille moyenne (10-12 µm) et sur lames, elles atteignent souvent 16 µm. la couleur délicate des lames la rapporterait à la variété minor renommée par A. Bidaud pour le crocolitus de Quelet. Ce qui gène est qu’il n’est pas indiquée, pour la variété, la caractéristique mentionnée pour le type. En plus le stipe est très (trop) long pour cette variété. De l’avis d’André Bidaud, la forme minor ne doit être conservée que pour des petites espèces. La couleur des lames n’est donc pas un critère différenciant.

Images

Classification

Règne Fungi
Embranchement Basidiomycota
Classe Agaricomycetes
Ordre Agaricales
Famille Cortinariaceae
Genre Cortinarius

Nom binomial

Cortinarius triumphans

Fr.