Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net Champis.net

Descolea tenuipes (Setch.) Neville & Poumarat 2005

par Philippe Larue

Habitat

Le 21 novembre 2012, à Pornic (44), une trentaine d'exemplaires à proximité d'un Eucalyptus, présence de Betula et Salix également.

Chapeau

12-30 mm, presque hémisphérique puis convexe à largement mamelonné, brun bai à rouge brique, lisse à finement fibrilleux surtout vers la marge.
Marge blanche dans la jeunesse, puis seulement plus pâle que le chapeau à l'âge adulte, légèrement striée et garnie de quelques restes de voile.

Lames

Lames ventrues, épaisses, sinueuses, aux faces plissées à boursouflées, parfois presque anastomosées; couleur café au lait puis plus foncées avec parfois quelques taches de rouille, à arête plus pâle; nombreuses lamelles et lamellules.

Stipe

Stipe 15-30 x 3-5 mm, ocre pâle à beige, strié et soyeux, voilé de blanc surtout vers la base.

Chair

Chair fibrilleuse, subconcolore au chapeau, inodore et insipide.

Microscopie

Spores 12-15 (17) × 9-10 µm , citriformes à amygdaliformes et trapues, finement verruqueuses, légèrement dextrinoïdes.
Basides 30-45 × 7-10 µm, cylindriques, bisporiques.
Cheilocystides 30-35 × 8-10 µm, presque toutes capitées, diamètre des capitules jusqu'à 5 µm.

Commentaires

Récolté pour la première fois en automne 2011, sur le même site, ces champignons sont restés non identifiés, Pascal Ribollet ayant cherché en vain du côté des Cortinarius et Alnicola.
C'est une discussion sur une espèce du même genre, Descolea maculata, sur la liste de diffusion Mycologia Europea qui a permis à Pascal de s'orienter vers la bonne espèce.
L'espèce est particulièrement intéressante pour son côté sécotioïde : type morphogénique et ontogénique correspondant à des espèces gastéroïdes à affinité manifeste vers les Agaricomycetideae (d'après Régis Courtecuisse).
Voici un extrait d'un article de S.Poumarat :
« à plusieurs reprises dans l'évolution, les Agaricomycètes hypogés se sont enterrés pour diverses raisons. Toutes les formes sécotioïdes et gastroïdes ont été regroupées à une époque, pour leur ressemblance (convergence de forme) dans un ensemble appelé Gastéromycètes. Maintenant, nous savons que leurs affinités sont, en réalité, très diverses.
En ce moment même, une espèce à lames a commencé l'aventure souterraine : Descolea tenuipes. Les récoltes semi-épigées à silhouette classique ont été appelées Descolea rheophylla tandis que les récoltes séquestrées, totalement hypogées, ont été nommées Setchelliogaster tenuipes. La biologie moléculaire a prouvé que c'était pourtant la même espèce. »
(Référence : Mycologie en Catalogne : Classification - Par Serge Poumarat)

Suivant les propos de S.Poumarat, cette récolte a été nommée ici Descolea tenuipes. Nous pourrions aussi bien la nommer Descolea rheophylla.

Le genre Descolea est absent du référentiel du Muséum National d'Histoire naturelle, seul Setchelliogaster tenuipes (Setchell) Pouzar y est répertorié.

Sur d'autres références nous pouvons trouver :
Index Fungorum : Setchelliogaster tenuipes (Setch.) Pouzar
Mycobank cite deux espèces :
Setchelliogaster tenuipes (Setch.) Pouzar (syn. Descolea tenuipes (Setch.) Neville & Poumarat)
Setchelliogaster rheophyllus (Bertault & Malençon) G. Moreno & Kreisel (syn. Descolea rheophylla (Bertault & Malençon) Malençon)

Images

Classification

Règne Fungi
Embranchement Basidiomycota
Classe Agaricomycetes
Ordre Agaricales
Famille Bolbitiaceae
Genre Descolea

Nom binomial

Descolea tenuipes

(Setch.) Neville & Poumarat 2005