Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Avatar du membre
Saïko
Messages : 11
Enregistré le : 24 avr. 2018, 17:52

Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Saïko » 24 avr. 2018, 22:44

Bonjour !

Je suis mycophile débutant, j'habite à Lafrançaise, dans le Tarn-et-Garonne (82).
Je suis ce forum qui m'a beaucoup appris depuis quelques temps déjà. Me voilà inscrit !

Je n'ai jamais vu de calocybe gambosa (tricholome de la Saint-Georges, ou mousseron). A force d'en entendre parler, j'aimerai bien en voir un ! Apparemment c'est la période.

Quelqu'un peut-il me dire si je suis susceptible d'en trouver dans le Tarn-et-Garonne s'il vous plaît ?

Ou au sud du Lot (46)... Ou sans même connaître la région, peut-être l'un de vous pourra m'aiguiller dans ma recherche...

Je ne connais pas de mycophile dans mon coin, et je ne trouve pas de coordonnées d'une société ou d'une association mycologique dans mon département. Je suis autodidacte, avec mes livres. Certains livres me disent qu'il n'y a de calocybe gambosa qu'en moyenne et haute altitude. D'autres me disent aussi bien en plaine qu'ailleurs. Par contre ils s'accordent tous à dire que ce tricholome aime les terrains calcaires.

Pour ceux qui connaissent le Tarn-et-Garonne et ses alentours, je pense aller chercher ce fameux calocybe gambosa vers Saint-Antonin , Caylus et Vaour. Ce n'est pas juste à côté de chez moi (une heure de route) mais c'est le seul endroit assez proche avec un peu d'altitude (300 à 500 mètres environ) et du calcaire.

Sa station, selon la collection "Champignons du Nord et du Midi" d'André Marchant est la suivante : Surtout en moyenne altitude, en ronds de fées (de sorcière) dans les prés calcaire. Dans les ronciers, buissons sempervirents de la garrigue ; sous l'aubépine, le prunelier, le noisetiers, les buis, les genévriers...

J'ai aussi deux questions pour les plus motivés :
Faudrait-il que je me fie aux précipitations ou à la lune pour trouver mon bonheur ?
Et j'ai entendu dire que Monsieur calocybe gambosa aimait les mêmes stations que Mademoiselle morchella esculenta, la morille commune. Il me semble (rien de certain) qu'il n'y a pas de morchella en Tarn-et-Garonne. Donc, pas de calocybe gambosa ? Qu'en pensez-vous ?

Merci pour votre attention, bonne journée à tous !
Saïko, apprenti mycophile ! :c)

Avatar du membre
Fifi
Site Admin
Messages : 11814
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Localisation : Loire Atlantique, France

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Fifi » 25 avr. 2018, 09:16

Bonjour,

Saïko a écrit :et je ne trouve pas de coordonnées d'une société ou d'une association mycologique dans mon département.
Il y en a pas trop loin de chez toi :
Association Mycologique de Toulouse

Section mycologie du FJEPS de Blagnac

Association Mycologique des Pharmaciens du Sud-Ouest (AMPSO)
35 chemin des Maraîchers 31400 Toulouse

Société Sciences Naturelles de l'Agenais - Section Mycologie
Maison de l'Agriculture, 1 rue Pechabout 47000 Agen


Tu trouveras les coordonnées des personnes à contacter sur MycoDB : Liste des sociétés mycologiques, avec un peu de chance l'une de ces sociétés compte des membres proches de chez toi.

Saïko a écrit :Faudrait-il que je me fie aux précipitations ou à la lune pour trouver mon bonheur ?
S'il faut un peu d'eau pour assurer la pousse des champignons, a contrario, la lune n'a aucune influence.
Comme je le dis souvent, la lune a une grosse influence sur... les récoltes de champignons. À chaque pleine lune il y a beaucoup plus de champignoneurs, donc plus de champignons récoltés !
Lire à ce sujet cette discussion datant de 2010 à partir de l'intervention de Phil : Pause !.
Saïko a écrit :Et j'ai entendu dire que Monsieur calocybe gambosa aimait les mêmes stations que Mademoiselle morchella esculenta,
Tout comme pour la lune, se méfier des on-dit. Dans ma région, les morilles sont très rares, pas les Calocybe gambosa.
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Avatar du membre
Saïko
Messages : 11
Enregistré le : 24 avr. 2018, 17:52

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Saïko » 25 avr. 2018, 10:12

Merci Fifi !

J'avais effectivement jeté un œil à cette liste. Je m'étonnais de ne pas voir de société en Tarn-et-Garonne. Je pousserai aux départements alentours alors. Je vais me renseigner !

Je me méfie parfois des "on dit", voilà pourquoi je pose beaucoup de questions, j'aime avoir des avis divers et variés !

En tout cas merci, pour un premier pas en avant !
Saïko, apprenti mycophile ! :c)

Avatar du membre
castor74
Messages : 10180
Enregistré le : 23 sept. 2011, 17:11
Localisation : La Yaute - Haute-Savoie (la «vraie» Savoie) ;-)
Contact :

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar castor74 » 25 avr. 2018, 10:27

Bonjour et bienvenue, ici en Haute-Savoie on a les deux, morilles et gambosa. Ces derniers peuvent pousser autour de la mi-avril dans les pelouses, les lisières, les prés-bois, les pâtures un peu anciennes. Et pas forcément en altitude! J'en ai observé il y a quelques années un superbe rond dans une propriété privée à 350 m d'altitude... et aussi, en juin, à 1450 mètres au plateau des Glières. :clindoeil:
Par contre, ils ont un peu tendance à se raréfier, du fait du fort ramassage et, surtout, de la destruction de leur habitat. J'avais une belle station à deux pas de chez moi il y a dix ans, et désormais c'est un immeuble de 5 étages qui l'a remplacée... :mad:
http://www.francini-mycologie.fr/index.htmlMyco-botaniste passionné!Nikon D90 - F-S DX 18-200 mm f:3,5/5,6 G ED VRII - AF-S Nikkor 105 mm macro f:2.8 G ED - Micro Nikkor 60 mm f:2.8

Avatar du membre
Saïko
Messages : 11
Enregistré le : 24 avr. 2018, 17:52

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Saïko » 26 avr. 2018, 00:04

Merci pour les infos !

Il est vrai que bien des habitats naturels ont tendance à disparaître, c'est bien dommage.

Fifi a écrit :il faut un peu d'eau pour assurer la pousse des champignons

Les dernières semaines ont été très sèches, surtout celle passée. Je pense qu'il faudra que j'attende la pluie, ça m'évitera surement un trajet et un jour de recherche pour rien.

Savez-vous si le mousseron a besoin de beaucoup d'eau pour pousser ?
J'essaie parfois de savoir combien de millimètres d'eau de pluie tel ou tel champignon a besoin, mais je trouve rarement la réponse. J'en demande peut-être un peu trop :grandsourire:

Puisque je change souvent de secteur, je regarde l'historique de la pluviométrie et des températures des régions dans lesquelles j'arrive. Sur deux sites, infoclimat.fr et terre-net.fr. Les informations coïncident plutôt bien, avec quelques petites divergences parfois.

Quand je pense que la semaine dernière j'étais dans les Pyrénées où un ami m'a montré plein de ronds de sorcière... ça me laisse rêveur ! Les carpophores n'étaient pas encore sortis malheureusement... Sur un plateau de pâture, près de Axe-les-termes, 1100m d'altitude.
Saïko, apprenti mycophile ! :c)

Avatar du membre
Bastic
Messages : 3362
Enregistré le : 16 août 2013, 08:52
Localisation : Normandie (61)

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Bastic » 27 avr. 2018, 21:18

Bonjour,

En tondant cet après-midi, j'en ai vu. Le terrain n'est pas calcaire ici. Sans être très fréquent, j'en trouve aussi en forêt.

Avatar du membre
castor74
Messages : 10180
Enregistré le : 23 sept. 2011, 17:11
Localisation : La Yaute - Haute-Savoie (la «vraie» Savoie) ;-)
Contact :

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar castor74 » 27 avr. 2018, 21:27

Saïko a écrit :Savez-vous si le mousseron a besoin de beaucoup d'eau pour pousser ?[/b] J'essaie parfois de savoir combien de millimètres d'eau de pluie tel ou tel champignon a besoin, mais je trouve rarement la réponse. J'en demande peut-être un peu trop :grandsourire:


Beaucoup de champignons ont besoin d'un minimum d'eau pour pousser, certains plus que d'autres. Les russules, par exemple, peuvent pousser par temps sec. Les coprins, beaucoup plus rarement. Et cela ne se compte pas en millimètres. Parfois, il suffit d'une averse pour qu'ils sortent, parfois il faut qu'il pleuve plusieurs jours. Et même ainsi, cela ne constitue pas une garantie de sortie. C'est bien plus complexe que ça...
http://www.francini-mycologie.fr/index.htmlMyco-botaniste passionné!Nikon D90 - F-S DX 18-200 mm f:3,5/5,6 G ED VRII - AF-S Nikkor 105 mm macro f:2.8 G ED - Micro Nikkor 60 mm f:2.8

Avatar du membre
Saïko
Messages : 11
Enregistré le : 24 avr. 2018, 17:52

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Saïko » 28 avr. 2018, 17:12

Reçu ! Il n'y donc pas vraiment de règles bien établies. Ou disons qu'il a toujours des exceptions...

Je ne me décourage pas ! :sourire:
Saïko, apprenti mycophile ! :c)

Avatar du membre
Saïko
Messages : 11
Enregistré le : 24 avr. 2018, 17:52

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Saïko » 30 avr. 2018, 17:31

Il a plu, ça y est. Je cherche encore un peu vers chez moi et d'ici cinq à sept jours j'irai sur les causses calcaires, en espérant arriver à un bon moment :grandsourire:
Saïko, apprenti mycophile ! :c)

Avatar du membre
Saïko
Messages : 11
Enregistré le : 24 avr. 2018, 17:52

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Saïko » 01 mai 2018, 10:31

J'ai enfin trouvé des ronds de sorcière hier, mais sans carpophores. Plusieurs interrogations me viennent alors.

Les ronds de sorcières bien marqués sont-ils visible toute l'année ?
Autrement dit : il y a de grandes chances qu'un rond de sorcières trouvé un 1er mai soit un cercle de calocybe gambosa, ou est-ce possible que ce soit un cercle de clitocybe geotropa (clitocybe géotrope) par exemple ? Dont les carpophores ne sortiront qu'en fin d'été.
-> Je viens de voir sur un site (jardinierparesseux.com) : "En général, le rond de sorcière réapparaît année après année, toujours plus grand à chaque fois". C'est donc qu'il disparaissent... selon eux.

Autre interrogation : Pour calocybe gambosa, y a-t-il plusieurs poussent dans le même cercle, la même année ? Certains de mes ouvrages précisent que c'est le cas pour marasmius oreades (marasme des Oréades). C'est jamais précisé pour calocybe gambosa... il ne fait donc qu'une pousse par an sur le même cercle ?

Et savez-vous en combien de temps poussent les carpophores de mousserons ? J'ai trouvé un article pas mal sur les temps de pousse ici : http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2013/09/29/28116014.html. La plupart des carpophores sortent soi-disant environs 4 à 7 jours après la pluie... Mais aucune info pour calocybe gambosa.

Ça fait beaucoup de question sur ce sujet, j'en suis conscient ! Mais j'apprends plein de chose :grandsourire:
Et sachez qu'avant de questionner, je fais beaucoup de recherches dans mes ouvrages et sur le net, tout de même !
A force je vais commencer à en savoir pas mal sur le sujet, en espérant pouvoir en faire profiter d'autres débutants :clindoeil:
Saïko, apprenti mycophile ! :c)

Avatar du membre
Fifi
Site Admin
Messages : 11814
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Localisation : Loire Atlantique, France

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Fifi » 02 mai 2018, 14:03

Saïko a écrit :Les ronds de sorcières bien marqués sont-ils visible toute l'année ?
Le rond de sorcière disparait tout simplement parce que les carpophores qui le composent ne restent pas indéfiniment. Par contre, le mycélium est toujours présent et continue de croître, ce qui explique pourquoi le rond de sorcière grandit d'année en année.
Comme te l'as évoqué Jean-Pierre (alias Dech) sur MycoDB, les ronds de sorcière laissent une trace bien visible dans l'herbe.

Après, comment savoir quelle espèce produit le rond de sorcière que tu as trouvé ? Il suffit d'attendre une poussée.

Saïko a écrit :Pour calocybe gambosa, y a-t-il plusieurs poussent dans le même cercle, la même année ?
À ma connaissance, rien ne s'y oppose. Cela dépend des conditions environnementales.

Saïko a écrit :Et savez-vous en combien de temps poussent les carpophores de mousserons ?
Pour le savoir il faudrait avoir un don divinatoire... On peut seulement observer la croissance d'un carpophore qu'à partir du moment où il est visible, autrement dit, il a déjà commencé à pousser avant qu'on ne le voit.
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Avatar du membre
Saïko
Messages : 11
Enregistré le : 24 avr. 2018, 17:52

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Saïko » 04 mai 2018, 12:27

Fifi a écrit :Après, comment savoir quelle espèce produit le rond de sorcière que tu as trouvé ? Il suffit d'attendre une poussée.

Bien reçu. Je surveille depuis quelques jours les cercles que j'ai trouvé, en espérant voir un carpophore pointé son nez bientôt !

Saïko a écrit :Pour calocybe gambosa, y a-t-il plusieurs poussent dans le même cercle, la même année ?
Fifi a écrit :À ma connaissance, rien ne s'y oppose. Cela dépend des conditions environnementales.

Ok ! A cette question, Jean-Pierre sur MycoDB m'a répondu << Calocybe gambosa ne produit en principe qu'une fois, au printemps >>. Avis divergents ? Peut-être que je Jean-Pierre dit "en principe" car les conditions sont rarement réunies...
Et je parlais bien de plusieurs pousses au printemps, sur le même cercle. Je sais qu'en été et automne c'est vraiment plus la bonne période.


Saïko a écrit :Et savez-vous en combien de temps poussent les carpophores de mousserons ?
Fifi a écrit :Pour le savoir il faudrait avoir un don divinatoire... On peut seulement observer la croissance d'un carpophore qu'à partir du moment où il est visible, autrement dit, il a déjà commencé à pousser avant qu'on ne le voit.

D'accord, je posais cette question car j'entends souvent que boletus edulis sort de terre 10 à 15 jours après une pluie, un choc thermique, etc. J'ai peut-être mal tourné ma question, je me demandais s'il y avait ce genre de "règle" qui s'opère pour le mousseron. Même si j'apprends petit à petit qu'il n'y a pas vraiment de "règles" avec les champignons, plutôt le fruits de nos expériences, nos observations, et nos études je suppose. D'ailleurs je sais pas si des études sont faites à ce niveau là, << le temps de "pousse" des champignons >>...

Ce que j'ai entendu pour boletus edulis serait une légende de plus selon toi ?
Ou peut-être plutôt un point de repère, avec un indice de confiance plutôt bancal... Comme le rappelait Castor : << C'est bien plus complexe que ça...>> :razz:
Saïko, apprenti mycophile ! :c)

Avatar du membre
Phil
Messages : 166
Enregistré le : 31 mai 2009, 16:35
Localisation : Dordogne

Re: Des calocybe gambosa en Tarn-et-Garonne ?

Messagepar Phil » 04 mai 2018, 14:01

Saïko a écrit :
Fifi"
[quote="Saïko a écrit :
Pour calocybe gambosa, y a-t-il plusieurs poussent dans le même cercle, la même année ?
Fifi a écrit :À ma connaissance, rien ne s'y oppose. Cela dépend des conditions environnementales.

Ok ! A cette question, Jean-Pierre sur MycoDB m'a répondu << Calocybe gambosa ne produit en principe qu'une fois, au printemps >>. Avis divergents ? Peut-être que je Jean-Pierre dit "en principe" car les conditions sont rarement réunies...
Et je parlais bien de plusieurs pousses au printemps, sur le même cercle. Je sais qu'en été et automne c'est vraiment plus la bonne période.


Oui, ils ne poussent qu'au printemps et la pousse peut durer plus ou moins longtemps, selon les conditions météo. Elle peut être limitée à cause d'une trop forte sêcheresse mais quand il pleut pas mal elle peut se prolonger sur trois ou quatre semaines, voire plus.

Mais pour trouver des mousserons sans connaître les coins je pense que c'est quasiment mission impossible !
Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement. (Coluche)


Retourner vers « Autres sujets sur la mycologie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité